Légendes de Chauny
  


Légende des singes
de Chauny.
>>>


Légende 1 :

<< La municipalité de Chauny voulant, dit-on, peupler de cygnes les eaux qui entourent cette petite ville, en fit la demande à la ville de Paris. Celui qui fut chargé d'écrire, soit par distraction, soit par ignorance, mit "cynges" au lieu de "cyngnes". Or, comme on ortographiait autrefois le mot singe avec un "c" et un "y" (cynge), les Parisiens envoyérent à Chauny une collection de sapajous. De là serait né le dicton des singes de Chauny. Si non e vero, bene trovato.

Légende 2 :

Il est beaucoup plus probable que ce surnom provient de ce que les arquebusiers de Chauny portaient la figure d'un singe sur leur bannière.

Légende 3 :

M. Boileau de Maulaville pense que ce sobriquet vient du goût prononcé que les habitants de Chauny avaient, au moyen-âge, pour les jeux publics, les jongleries et les singeries. >>



Tout le Monde, Vacher de Chauny :

<< La tradition populaire raconte des faits merveilleux sur ce personnage. C'était, dit-on, une espèce de géant qui, pendant 70 ans, fut vacher. Il gardait les vaches à cheval et offrait à boire d'excellent vin, dans son cornet d'argent, à ceux qui venaient le visiter.

Il est probable que "Tout le monde" fut le sobriquet héréditaire d'une famille de vachers de Chauny, et que ce nom bizarre continua d'être appliqué à ceux qui menaient paître les bestiaux, dans les marais de la commune.

On raconte qu'un vacher de Chauny aurait répondu à Henri IV qui lui demandait son nom : Je m'appelle "Tout le Monde".

Mais on parle aussi du Vacher de Chauny, Jean Tout le Monde dans le "Jeu du Bon Temps" par d'Estrées, né à Amiens en 1472. Il est dit que le bon temps ne se trouve plus, pas même chez Jean Tout le Monde, Vacher de Chauny. >>


Texte extrait de l'ouvrage de l'Abbé Jules Corblet
Glossaire étymologique et comparatif du Patois Picard


Retour Sommaire